Accessiblement Votre #5 : Reims

Si il faut que je retienne une chronique parmi ces cinq dernières, ça serait celle-ci. Effectivement, je suis parti jusque dans la Marne pour faire un état des lieux de l’accessibilité de la ville de Reims, et c’est un sans-faute. J’ai également eu l’honneur de faire la rencontre de Madame Florence Faye, référent handicap de l’Office de Tourisme. Retour sur une journée rémoise accessible.

 

9H-10H : Du Stade au Centre-Ville, l’accessibilité est au rendez-vous

Je suis arrivé aux alentours de 9h en terre rémoise, commençant mon parcours au Stade Auguste-Delaune, légèrement en périphérie de la ville. Le stade est accessible aux personnes en fauteuil, aux personnes âgées et aux femmes enceintes, et je n’ai malheureusement pu avoir aucune autre info, le lieu étant fermé au public. Pour se diriger vers le centre-ville, il me fallait emprunter les transports en communs et notamment le très beau tramway du réseau Citura. Oui, même les tramways sont beaux à Reims, et devenez quoi, ils sont accessibles à 100%. En effet, aucun marche pied pour accéder à des rames adaptées, spacieuses proposant de l’espace pour les fauteuils et poussettes et des sièges pour les PMR et séniors. Des boutons d’aide sont disponibles partout dans le tram, une véritable démonstration d’accessibilité.

 

10H-13H : Centre-Ville de Reims, boutiques, restos et activités accessibles

Je suis arrivé dans le centre-ville vers 10h, en profitant pour aller prendre un café en terrasse. Et oui, il faut bien se détendre à un moment donné ! Beaucoup de cafés et restaurants sont accessibles, le personnel est généralement très accueillant et n’hésite pas à proposer de l’aide. J’ai aussi visité des dizaines de boutiques accessibles aux PMR et fauteuils, la majorité des établissements étant en plain pied, sans marche à l’entrée. En gros, si vous prévoyez une journée shopping accessible, nous vous conseillons vivement de la passer dans la Marne, notamment si vous aimez le champagne. En effet, Reims compte plusieurs caves à champagne accessibles, incluant les caves Mumm, Veuve-Cliquot ou encore Pommery, à consommer avec modération de toute évidence. Pour déjeuner le midi, je suis entré dans un McDonald’s aux côtés d’une famille avec poussette, et la jeune femme a été prise en charge immédiatement par une jeune serveuse qui l’a accompagné à un ascenseur, lui proposant également de commander à l’étage et de la servir à table. Encore une fois, l’accessibilité est au rendez-vous, et ça ne s’arrêtera pas de sitôt !

 

14H30 : Rencontre avec Madame Faye, discussions autour du handicap

Pour discuter de l’accessibilité de la ville, Madame Faye, référent handicap à l’Office de Tourisme, m’a très gentiment invité au sein des locaux de l’Office, qui sont entièrement accessibles. Marquages au sol, boucles magnétiques, personnel signant la Langue des Signes Française etc, encore une fois, Reims m’a surpris par sa modernité et son accessibilité. J’ai ainsi pu présenter notre service, avant que Madame Faye ne me parle des différents lieux accessibles à Reims. En très grande majorité, les activités rémoises sont accessibles. De la célèbre cathédrale aux cinémas Gaumont, Reims est au point en terme d’accessibilité. En conclusion de notre entretien, j’ai pu poser quelques question à mon interlocutrice :

 

Reims est clairement au point en terme d’accessibilité, mais sans compter la population de la ville, recevez-vous beaucoup de personnes avec des problématiques d’accessibilité ?

« Depuis les nouveau locaux, nous recevons beaucoup de monde. Nous avons par exemple un peu plus de 3 000 personnes le week-end de l’assomption, incluant quelques personnes en fauteuil ou avec des personnes âgées, autant dire qu’il est fréquent de recevoir des personnes à mobilité réduite et en situation de handicap.

Le Festival Ciné Sourd attire également énormément de public en situation de déficience auditive, notamment venus de l’étranger ! Nous avons 2 employés qui maîtrisent la LSF au sein de l’office. L’an dernier, ce festival a permis à Reims de recevoir environ 10 000 personnes en situation de handicap, logées par l’Office de Tourisme. »

 

Comment vérifiez-vous l’accessibilité des lieux que vous conseillez à vos visiteurs ?

« Nous avons visité certains lieux, mais des partenaires et associations relayent des informations également. Il arrive aussi à nos collègues de remplir cette tâche lorsque nous sommes occupées (cf. Madame Faye et sa collègue). »

Ma visite s’est terminée dans le parc Léo Lagrange, également accessible et surtout reposant, ce qui m’a permis de tirer un bilan de ma journée. Reims est une ville clairement accessible, qu’il s’agisse de son patrimoine ou de ses activités ou commerces. J’ai donc pu référence 137 lieux supplémentaires sur nos cartes, alors n’hésitez pas à en profiter et à donner votre avis.

À très vite en terres accessibles wink,

Damien de Picto Travel

  Posté le 19 août 2016 par - Non classé

Facebook par Weblizar Powered By Weblizar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *